Communiqués de presse relatifs au Gouvernement wallon du 20 avril 2017.

Les animaux reconnus comme être sensibles en Wallonie 

Ce jeudi, le Gouvernement wallon a adopté l’avant-projet de décret du Ministre wallon du Bien-Être animal Carlo DI ANTONIO visant à créer, au sein du Code civil, une nouvelle catégorie juridique pour les animaux.

Pour le Ministre wallon, la classification actuelle, reléguant l’animal au rang de meuble, relevait de considérations dépassées et devait être nécessairement adaptée aux mentalités et progrès scientifiques réalisés en faveur de la considération animale.

Avec ce nouveau dispositif, Carlo DI ANTONIO apporte une définition positive des animaux. Ceux-ci seront désormais reconnus comme des êtres vivants doués de sensibilité.

Au-delà de cette reconnaissance, l’objectif est d’extraire l’animal de la catégorie des biens. Cette modification de statut devrait permette à la justice de sanctionner plus sévèrement l'abandon ou la maltraitance tout en participant à l’évolution des mentalités en faveur du bien-être et du respect des animaux.

La création d’un statut juridique spécifique constitue par ailleurs l’article 1er du futur Code Wallon du Bien-être animal qui devrait être présenté au 3e trimestre 2017.  

 

Restauration des toitures et des charpentes  de l’église Saint-Joseph de Namur

Sur proposition de Maxime PREVOT, Ministre wallon du Patrimoine, le Gouvernement wallon a octroyé un subside permettant d’entamer les travaux de restauration des toitures et des charpentes de l’église Saint-Joseph de Namur.

Située en plein centre-ville de Namur, bordant la rue de Fer et faisant face au musée des Arts Anciens du Namurois (Trema) dont les magnifiques façades ont été récemment restaurées, l’église Saint-Joseph présente un bien triste visage et est fermée au public depuis plusieurs années pour des raisons de sécurité.

Dès 2009, la ville avait dû prendre des mesures radicales suite au constat que les ingénieurs du bureau d’études Origin avaient posé. En effet, la charpente de l’édifice datant de 1627 (début du chantier de construction) présente quelques particularités qui l’ont, au fil du temps et des infiltrations d’eau, fortement fragilisée au point que le faîtage, au droit de la croisée du transept, s’est affaissé de près de 30cm. Malgré les mesures de consolidation placées rapidement après le constat, il a fallu renforcer l’ensemble de la charpente située au droit de la croisée afin d’éviter que l’ensemble de l’édifice ne s’effondre. 

Ce remarquable monument du cœur de la ville, qui voit enfin son avenir s’éclaircir, est composé d’une mononef de quatre travées sous une voûte de tradition gothique, avec des doubleaux panneautés, dont les clés pendantes trahissent l'époque tardive de la construction. Le transept est couvert par une voûte en étoile. Le pignon s’inscrit, quant à lui, pleinement dans l’époque Baroque de sa construction et offre, en retrait de la voirie, une haute façade peinte et décorée de motifs classiques.

Le projet prévoit de restaurer les fermes de charpentes et de renouveler l’ensemble de la couverture de toiture.

Le montant de ces travaux s’élève à 1.161.274,51 € TVAC, subsidiés par la Wallonie à concurrence de 988.468,16 € TVA et frais généraux compris, dans le cadre de la politique menée par le Ministre Maxime PREVOT en matière de Patrimoine.

 

La Wallonie en route vers les objectifs de développement durable fixés par l’ONU – Rapport adopté par le Gouvernement

Ce jeudi 20 avril, le Gouvernement wallon a adopté le premier rapport sur la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) en Wallonie.  Intitulé « En route vers 2030 »,  il décrit la situation actuelle de la Wallonie et le chemin à parcourir pour atteindre les 17 ODD visant 169 publics cible au sein de notre société.

L'objectif de ce document, explique le Ministre en charge du Développement Durable, Carlo DI ANTONIO, « est d'amorcer une dynamique pour que chacun s'approprie le Programme de développement durable à l'horizon 2030, qu’il soit décideur politique, membre d’une administration, d’un organisme d’intérêt public, d’une association ou acteur du secteur privé.

Ce rapport dresse la liste des instruments politiques wallons déjà en place ainsi que l’ensemble des bonnes pratiques et initiatives du secteur privé et des organismes d’intérêt public wallons en matière de Développement Durable.

L’état des lieux comporte, pour chaque objectif, un ou plusieurs indicateurs chiffrés permettant de mettre les résultats wallons en perspective avec la moyenne européenne.

Le rapport wallon démontre notamment qu’en matière d’agriculture durable (« ODD 2 : Zéro Faim »), la surface agricole utile occupée par l’agriculture biologique en Wallonie est supérieure à la moyenne européenne  (UE : 5,7%). Entre 2005 et 2015, elle est passée de 2,7 % à 8,6 % alors qu’elle n’atteignait que 0,1 % en 1990.

Parmi les thèmes dans lesquels la Wallonie est en constante progression, on retrouve notamment la qualité de l’eau, l’utilisation d’énergies renouvelables, la réduction des gaz à effet de serre.

Au niveau de la production de déchets municipaux, on y apprend que la Wallonie présente des résultats très bons, inférieurs à la moyenne européenne. « Mais je veux aller plus loin, et le futur Plan Wallon des Déchets-Ressources visera l’objectif de 65% de recyclage discuté actuellement au niveau européen » explique le Ministre wallon de l’Environnement.

Et d’ajouter : « Ce bilan permet de voir clairement où les efforts sont à fournir prioritairement. C’est un véritable outil de travail pour l’ensemble des membres du Gouvernement wallon sous cette législature et pour les suivantes. Un document au sein duquel toutes les données chiffrées et factuelles sont rassemblées. »

Pour les compétences dont le Ministre DI ANTONIO est responsable, le rapport « En route vers 2030 » corrobore les priorités qu’il s’est fixées. Ainsi, le plan REGAL relatif au gaspillage alimentaire, le verdissement de la flotte publique, la stimulation du covoiturage ou le nouveau CoDT contribuent, chacun, à l’accomplissement de un ou plusieurs des ODD.

 

Rétroactes - Contexte

Le 25 septembre 2015, les Chefs d'Etat et de Gouvernement ont adopté, au niveau des Nations Unies, le Programme de développement durable à l'horizon 2030 (ou « Programme 2030 »), intitulé « Transformer notre monde ».

Tous les pays du monde se sont engagés à atteindre les ODD d'ici 2030.   Ceux-ci concernent la santé et l'éducation à la conservation des écosystèmes, en passant par le travail décent, les modes de production et de consommation durables ou encore la réduction des inégalités au sein et entre les pays.

La Wallonie, pour répondre aux engagements internationaux de la Belgique, s'est engagée à mettre en œuvre ce Programme et à suivre les avancées en la matière. La première étape fut de dresser un état de la situation présentant clairement les forces et faiblesses de la Wallonie.

La Wallonie poursuivra ses avancées au travers de ses différentes activités, notamment dans le cadre de la 2ème Stratégie wallonne de Développement durable, portée par le Ministre DI ANTONIO.

Le rapport « En route vers 2030 » adopté par le Gouvernement wallon ce jeudi a aussi contribué à la préparation de l'examen national volontaire de la Belgique lors du Forum politique de Haut Niveau des Nations Unies de juillet 2017. Un exercice auquel chaque pays est invité à participer pour rendre compte des progrès réalisés dans la mise en œuvre du Programme 2030.

 

Table des matières

Chapitre I :

Des stratégies, plans et programmes wallons au service des ODD  : présentation de la 2ème Stratégie wallonne de développement durable et des stratégies, plans et programmes wallons qui concourent à la réalisation des ODD ; 

Chapitre II :

Situation et défis de la Wallonie dans son chemin vers les ODD : analyse de la situation en Wallonie sur base de 70 indicateurs reflétant les objectifs et ambitions du Programme 2030 ;

Chapitre III :

La mise en œuvre des ODD en pratique : la contribution des institutions publiques wallonnes : initiatives illustratives de la contribution des institutions publiques à la réalisation du Programme 2030 ;

Chapitre IV :

La mise en œuvre des ODD en pratique : la contribution de la société civile et du secteur privé: initiatives illustratives de la contribution de la société civile et du secteur privé à la mise en œuvre des ODD.

 

Neuf nouveaux projets labellisés dans le cadre du 19ème appel à projets des Pôles de compétitivité : la mutation du tissu industriel wallon s'accélère

La politique des Pôles de compétitivité constitue un des axes majeurs du Plan Marshall 4.0. Depuis 2006, les Pôles de compétitivité contribuent très activement à générer une dynamique de croissance nouvelle au niveau régional tout en positionnant la Wallonie sur le plan international.

Pour rappel, créés en 2006 dans le cadre du Plan Marshall à l’initiative du Vice-Président du Gouvernement et Ministre de l’Economie, Jean-Claude MARCOURT, les 6 Pôles de compétitivité rassemblent grandes entreprises, PME, universités, hautes écoles, centres de recherche et centres de compétences pour mettre en œuvre des projets innovants visant à soutenir et à créer de l’activité et de l’emploi.

Dans la continuité de cette dynamique, le Gouvernement wallon de ce jeudi 20 avril, sur la base des propositions du jury des pôles dans le cadre du 19ème appel, labellise huit nouveaux projets de recherche et un projet de formation.

Le Ministre MARCOURT tient à préciser : « Nous labellisons à nouveau et octroyons ce jeudi 20 avril un financement à neuf projets portés par les entreprises et centres de recherche impliqués dans les pôles de compétitivité. Nous travaillons d’arrache-pied à faire en sorte que l’industrie wallonne continue d’innover dans des secteurs porteurs pour l’économie et l’emploi ».

La politique des Pôles continue d’attirer et de mobiliser une part significative de l’économie industrielle wallonne : 930 entreprises (dont 78% de PME qui y jouent un rôle essentiel) sont actuellement membres de Pôles. Cela représente actuellement près de 323 projets d’innovations labellisés (taux de labellisation = 63%) mis en œuvre avec l’ensemble des laboratoires universitaires et centres de recherche wallons (plus de 300), pour un budget total d’environ 1 milliard d’euros, dont 32% de part privée.

Et le Ministre MARCOURT de conclure : « la politique des Pôles a réussi à attirer les entreprises les plus dynamiques de Wallonie et les Pôles de compétitivité y ont joué un rôle d’accélérateur dans leur développement. On voit en effet que les entreprises qui y ont adhéré bénéficient de la dynamique d’innovation inhérente au dialogue instauré avec les centres de recherche. La mutation et la modernisation du tissu industriel de la Wallonie s’accélèrent. »

 

Le développement rural se poursuit à Hélécine : acquisition du bâtiment de l’ancienne école des filles à Linsmeau

Sur proposition du Ministre de la Ruralité, René COLLIN, le Gouvernement wallon a approuvé l’octroi d’une subvention de 312.000 euros, à la commune d’Hélécine, pour l’acquisition de l’ancienne école des filles à Linsmeau, dans le cadre de son Programme Communal de Développement Rural (PCDR).

La Commune avait comme projet initial de créer deux logements tremplins et une maison multiservices dans la cure de Linsmeau.

Cependant, le bâtiment de l’ancienne école des filles, jouxtant cette cure, est désormais en vente.

Cette opportunité permettra à la Commune d’agrandir les espaces dédiés aux logements et à l’espace multiservices, mais également d’y développer d’autres projets relevant du PCDR d’Hélécine.